Culture

Médias : que pensent les Bruxellois ?

Projet coordonné par Magma, en collaboration avec l’asbl Double sens, l’Association des journalistes professionnels et soutenu par la Fédération Wallonie-Bruxelles, Promotion de la citoyenneté et de l’interculturalité.

Les jeunes de l’asbl Double Sens l’ont exprimé lors d’un café citoyen qu’ils ont organisé : ils se méfient des médias et ils sont désespérés de voir les jeunes, notamment les jeunes issus de la diversité, si peu ou si mal représentés dans les médias généralistes. Aussi, afin que les jeunes aiguisent leur esprit critique et rencontrent des professionnels du journalisme, l’asbl Double Sens et l’asbl Magma se sont réunies pour offrir aux jeunes l’occasion de créer eux-mêmes un projet média, afin qu’ils expérimentent par eux-mêmes la démarche d’interview documentaire, de réalisation et plus tard de diffusion.

Afin de les former et de les soutenir dans leur production audiovisuelle, les jeunes ont rencontré deux professionnels des médias, Joan Roels, de l’Association des Journalistes professionnels et Sabri Derinoz, chercheur sur les questions de diversité dans les médias.

Le reportage réalisé par ces jeunes rassemble des avis de bruxellois nuancés sur la question des médias. Les jeunes en ont été eux-mêmes étonnés, eux qui partaient avec beaucoup d’à priori. Les témoins rencontrés en rue soulignent l’importance des médias dans notre société actuelle afin de faire circuler une information de qualité. Ils font référence à l’esprit critique à avoir par rapport aux médias, esprit qui doit être cultivé chez les spectateurs et internautes. Les thèmes des médias alternatifs, du financement des médias sont abordés dans la nuance avec une volonté de réflexion.

Cette vidéo apporte des points de vue mais aussi de nouvelles questions qui évitent d’avoir un positionnement simpliste, voire complotiste, par rapport aux médias, tant généralistes qu’alternatifs.

 

  • Culture

    Betty, coordinatrice des projets de la Maison de quartier Buurtwerk Chambéry

    Rue Chambéry 24-26 à Etterbeek, près du quartier connu de la Chasse, on trouve la maison "Buurtwerk Chambéry". Située dans un lieu très diversifié, où se côtoient les populations pauvres et riches, jeunes et plus âgées, ainsi que différentes cultures, l'objectif principal de la maison Chambéry est de renforcer la cohésion sociale au sein du quartier et d'améliorer les conditions de vie des habitants.

  • Culture

    Le tag comme forme d'expression d'engagement social et politique

    En marge de toutes règles plus ou moins académiques ou commerciales, le graff est un univers codifié et bien plus complexe qu'un simple acte provocateur. C'est également un monde extrêmement clos, où il est difficile d'entrer en contact avec les graffeurs dès lors que l'on n'est pas du milieu. Méfiants pour la plupart, ils préfèrent rester dans l'anonymat la plus total.

  • Culture

    Karim : « Une image, c'est un instant. Pourtant, avec une série de photographies, on peut expliquer des luttes sociales qui perdurent… »

    Ouvrier dans un hôpital depuis une dizaine d'années, Karim Brikci-Nigassa s'inscrit dans la lutte contre les inégalités et l'injustice sociale, par le biais de la photographie. De la révolte des Chemises rouges en Thaïlande, au combat des sans-papiers afghans en Belgique, en passant par la marche des mineurs en Asturies, Karim rebondit sur de nombreux sujets sociaux et décortique chaque situation politique. En 2011, il fonde, avec d'autres passionnés de l'image, le Collectif Krasnyi. Un moyen pour lui de traiter l'information autrement et de relayer les luttes sociales…